Æ

Fondation

Je rêve d’un avenir sans démence

Travaillons en nous tournant vers un avenir où nous sommes des capitaines qui pilotent leur navire.

 

Je vous écris aujourd’hui pour partager avec vous les deux raisons pour lesquelles je soutiens Soins continus Bruyère. Premièrement, la mission et la vision de l’organisme sont d’une importance considérable : enrichir des vies en transformant les soins pour répondre aux besoins d’une population qui vieillit rapidement et de gens de tous âges atteints de problèmes de santé complexes. Deuxièmement, même si le sujet est un peu plus personnel, il insiste sur le fait qu’il est important de soutenir financièrement Bruyère.

Pour la première fois à Ottawa, deux instituts de recherche universitaires emblématiques s’unissent dans un but commun, soit de trouver de nouvelles façons pour traiter la démence. Ainsi, l’Institut de recherche Bruyère (IRB) et l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa (IRCuO) s’associent dans un but commun : la recherche novatrice applicable en milieu de soins, visant à offrir les meilleurs traitements et programmes aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence. À l’heure actuelle, un peu plus de 550 000 Canadiens vivent avec la démence et les spécialistes de la santé estiment que ce nombre doublera presque d’ici les dix prochaines années. Nous avons besoin de votre aide pour venir à bout de cette maladie qui n’épargne personne.

John assis sur un banc dans un jardinJe vais vous parler de mon mari, John, qui a été navigateur de profession presque toute sa vie. Il a navigué sur toutes les mers du monde, exploré tous les continents et a côtoyé diverses cultures. C’est sur son navire qu’il se sentait le plus chez lui. Après plusieurs années en mer et des décennies à travailler pour la fonction publique du Canada, il a pris sa retraite en 1990. Vous pouvez bien imaginer qu’il n’était pas du type à rester assis à attendre que le temps passe. Il disait toujours « Je peux faire travailler mon cerveau et mes mains. » Gardant en tête cette détermination, nous nous sommes acheté une ferme en périphérie d’Ottawa comme projet de retraite et y avons vécu près de quarante ans.

Même s’il était actif et en bonne santé, John a commencé à éprouver des problèmes cardiaques. Puis, lorsqu’il a commencé à manifester des signes de démence cardiovasculaire, la famille s’est réunie pour parler de l’avenir. Nous savions que tôt ou tard nous aurions besoin des soins de longue durée, et je suis heureuse que nous ayons eu le temps de voir ce à quoi nous devions nous attendre. Pour John, recevoir des soins à Bruyère était son premier souhait.

L’année dernière, lorsque le temps fut venu, une place se libéra pour John à Bruyère. Nous étions enchantés. On l’a installé dans une chambre avec vue sur la rivière; rien n’aurait pu être plus parfait. Cela lui a permis de poursuivre ses voyages marins imaginaires. Il se retrouvait sur son navire une fois de plus. Sa chambre était sa « cabine du capitaine » et les gens qui l’entouraient étaient son équipage. Grâce au formidable personnel qui s’est occupé de lui avec amour et respect, c’est dans le bonheur et la sérénité que John s’est éteint — à bord de son navire, avec sa famille à ses côtés durant son dernier voyage. Cependant, lui et moi avions un rêve : celui d’un avenir où la démence ne fait pas peur et ne s’apparente pas à une peine de mort. Nous rêvions que la démence puisse être détectée précocement et traitée pour permettre la meilleure qualité de vie possible.

Les chercheurs de Bruyère étudient l’aspect mémoire et fonction du cerveau, du commencement jusqu’à la fin de la vie. Ils travaillent pour nous garantir la meilleure qualité de vie possible. Leurs travaux de recherche et le programme de la mémoire orienteront les omnipraticiens pour qu’ils détectent plus précocement les facteurs de risque chez leurs patients et réussissent à les habiliter à modifier le cours de la maladie pour que les générations futures n’aient pas à craindre le choc de la démence.

La perte de la mémoire apporte de nombreuses difficultés dans toutes les sphères de la vie quotidienne : prise de médicaments, alimentation, mobilité et sécurité, pour n’en nommer que quelques-unes. Les chercheurs se penchent sur chacune de ces activités et mettent en place des mesures de protection. Les deux instituts de recherche concentreront leurs efforts dans la formation de la prochaine génération de soignants et les techniques de soins ultramodernes. La vision ultime de l’IRB et de l’IRCuO, telle qu’ils nous l’ont exposée, est de trouver de nouvelles façons de diagnostiquer, de prévenir, de traiter et de guérir les troubles liés à la mémoire, à la pensée, à l’apprentissage et à d’autres fonctions cognitives. Du dire des responsables de cette collaboration, il s’agit d’une « étape cruciale de notre développement en tant que chef de file mondial de la transformation des soins des personnes vieillissantes. »

En fin de compte, je sais que l’histoire de John est spéciale. Il est rare qu’une personne entre en foyer de soins de longue durée avec un sourire sur son visage et la joie au coeur. Il est encore plus rare que les derniers jours de ces personnes soient joyeux et sereins. John et moi avons eu le bonheur de vivre cette expérience et je souhaite que chaque personne aux prises avec la démence puisse vivre cette même expérience positive.

Après tout, il n’est pas exclu qu’un jour, vous et moi franchissions ces portes. Travaillons donc en nous tournant vers l’avenir — un avenir où nous sommes tous des capitaines qui pilotent leur navire, gardant le cap sur l'horizon, avec le vent d'espoir et d'opportunités soufflant sur notre peau. Merci d’avance de votre générosité.


Roseline MacAngus

P.-S. — Vieillir fait partie de la vie, mais on l’appréhende parfois avec des sentiments d’inquiétude et de désespoir. Mais les choses peuvent se passer autrement. En faisant un don à Bruyère aujourd’hui, vous assurez un meilleur avenir à vous-même et à ceux que vous aimez, car vous investissez pour que l’on puisse prévenir la démence et vivre nos derniers jours dans le bonheur.
Merci de votre soutien!