Æ

Fondation

Ensemble, nous améliorerons des vies et nous bâtirons un avenir meilleur.

Logo de campagne annuelle 2021 

Nous n’aurions jamais pu imaginer une telle année! Le monde a vécu des pertes inimaginables, tout en étant témoin d’une gentillesse humaine réconfortante, d’actes quotidiens de courage et de persévérance et, maintenant, d’une lueur d’espoir.

Si vous êtes comme moi, vous avez récemment passé beaucoup plus de temps à penser à ce mot, « espoir ». Nous espérons que nous et nos proches resterons en sécurité et en bonne santé. Nous espérons qu’il y aura une fin à l’isolement et à la peur qui n’en finissent pas. Et, c’est l’espoir qui nous permet de continuer.


C’est grâce à des personnes bienveillantes comme vous que l’espoir est vivant à Bruyère. Merci à vous, ami(e) de Bruyère, d’être à nos côtés!


Pendant cette pandémie, je sais que vous avez eu d’innombrables occasions de soutenir des organismes et des causes louables dans notre région, ailleurs au pays et même à l’étranger. Je veux que vous sachiez que je vous suis vraiment reconnaissant pour votre aimable attention en cette période d’incertitude. Le soutien des gens de la région a eu un effet immense non seulement sur la façon dont nous répondons à cette pandémie, mais aussi sur la manière dont nous prenons soin de nos patients chaque jour de l’année.


J’ai également puisé une grande force dans le courage et la détermination de nos travailleurs de la santé; ceux de Bruyère, bien sûr, mais aussi les travailleurs de la santé de toute la région et d’ailleurs dans le monde — des gens qui travaillent sans relâche au service des autres. D’ailleurs, je ne parle pas seulement des incroyables travailleurs de première ligne, mais de tous ceux qui se sont investis pour le bien commun, que ce soit à l’entretien ménager, à la prévention des infections, aux ressources humaines, au soutien des équipes, à l’expédition et la réception… la liste est longue.


Envisagerez-vous de donner votre soutien à Bruyère ou de faire des dons mensuels en 2021 pour que nous puissions continuer à servir les personnes qui ont le plus besoin de nous?Village retraite Greystone


Bien que cette pandémie n’ait été facile pour personne, je suis rassuré de savoir que Bruyère est bien préparé pour relever les défis à venir.


Nous avons vu les hôpitaux de soins de courte durée et les services d’urgence déborder en raison de la crise sanitaire causée par la pandémie et par d’autres maladies chroniques et aiguës. Pour un bon nombre de ces besoins de santé, même complexes, l’hospitalisation n’est pas toujours nécessaire, mais ils ne peuvent pas non plus être pris en charge dans les services de santé familiale. C’est là que Bruyère intervient.


Nous créons des solutions autant pour la population que nous servons que pour le réseau de la santé en général. L’année dernière, nous avons ouvert six nouveaux lits pour personne ayant besoin d’assistance respiratoire et plus de 40 lits de soins transitoires dans nos deux hôpitaux. Tout récemment, nous avons aussi ouvert une unité de soins transitoires de 120 lits à la maison de retraite Village Greystone. Elle accueille les patients des hôpitaux de soins actifs qui n’ont plus besoin de ce niveau de soins, mais qui doivent encore être hospitalisés pour faire de la réadaptation et pour reprendre des forces avant de rentrer chez eux.

 

Retour à la maison


Ces mots si réconfortants sont au cœur des services que nous offrons; Bruyère est une escale pour les personnes qui, autrefois, envisageaient peut-être de vivre le reste de leur vie en établissement. L'ancien patient Rob Cairns et sa famille


Robert est l’une de ces personnes, et son histoire me rappelle chaque jour le triomphe de la détermination et l’importance d’une expertise médicale de qualité et compatissante. À 37 ans, Robert n’avait jamais imaginé qu’un simple faux pas serait le dernier pas qu’il ferait dans sa vie. Il a travaillé fort pour s’adapter à sa vie de quadriplégique, mais lorsqu’il a commencé à avoir des difficultés respiratoires l’an dernier, il a eu peur de perdre son autonomie, si chère à son cœur; il a dû être placé sous respirateur.


Après un an et demi à l’hôpital, Robert a été admis à l’unité d’assistance respiratoire à Bruyère. Son histoire aurait pu s’arrêter là, mais, comme il le dit, « il ne voulait plus de ce truc ». Ainsi, grâce à sa persévérance et au soutien d’inhalothérapeutes et de personnel soignant, Robert a appris à se passer du respirateur pour de bon! Il a retrouvé son autonomie.


Depuis l’expérience de Robert, grâce à la détermination, à la volonté et à la passion de nos équipes, ainsi qu’aux recherches fondées sur les meilleures données connues, nous avons pu aider un autre patient à dire adieu au respirateur pour rentrer à la maison.


Je suis extrêmement fier de ces réussites, surtout quand on sait que Bruyère se trouve dans le plus ancien bâtiment de la province.


Imaginez si nous pouvions créer ensemble les meilleures conditions possible, non seulement pour que nos équipes continuent à faire leur excellent travail, mais aussi pour tous les patients qui franchissent nos portes.


Cela ne peut se faire sans vous. S’il vous plaît, pensez à faire un don à la Fondation Bruyère dès aujourd’hui. Ensemble, nous améliorerons des vies et nous bâtirons un avenir meilleur.


La vision d’avenir de Bruyère consiste à construire un hôpital de réadaptation ultramoderne, sur un seul campus, de conception de pointe et doté de technologies et d’équipements avant-gardistes, non seulement pour dispenser des soins, mais aussi pour changer la manière dont les soins sont dispensés.


J’imagine un bâtiment avec beaucoup de fenêtres et de lumière naturelle, doté de larges couloirs, de salles de réadaptation à chaque étage et de trottoirs chauffants pour prévenir les chutes sur la glace. Un lieu où la robotique et l’équipement de pointe sont la norme et où nos équipes cliniques travaillent avec une technologie qui fournit toute l’information nécessaire pour prendre soin de vous ou de votre proche, tout cela dans un milieu en constante évolution en fonction de la recherche que nous faisons et des pratiques exemplaires que nous apprenons des autres.Un membre du personnel de Bruyere sourit sous son masque


De nos jours, de nombreux patients hospitalisés sont atteints d’autres problèmes de santé en même temps. De plus en plus, ces patients sont admis à l’hôpital pour des interventions urgentes ou très urgentes, mais ils sont ensuite forcés de rester à l’hôpital pour d’autres raisons. Comme ils sont souvent incapables de marcher correctement et qu’ils ont des faiblesses musculaires ou des problèmes cognitifs, ils ne peuvent pas rentrer chez eux.


Bruyère joue un rôle essentiel entre l’hôpital et la maison. C’est là que vous apprenez à marcher de nouveau après une opération, que vous reprenez des forces et que vous améliorez votre qualité de vie afin de pouvoir retourner à la maison.


Votre généreux don sera mis à contribution pour créer l’établissement de soins de l’avenir.

 


Comme vous le savez, nous gérons également deux programmes de soins de longue durée à Bruyère, ainsi qu’un continuum complet de services de vie autonome et de logements supervisés pour les aînés. C’est pourquoi nous avons également une vision d’avenir pour les soins de longue durée.


Ce n’est pas un secret, il manque de places pour les soins de longue durée dans notre région. Nous avons donc demandé l’autorisation d’ouvrir 244 nouveaux lits de soins de longue durée. Lorsque nous pensons aux soins de longue durée à Bruyère, nous y voyons un investissement pour l’avenir et des possibilités d’innovation. Notre plan audacieux prévoit la création d’un complexe résidentiel de soins de santé dans l’ouest d’Ottawa et la mise en place d’un continuum complet de soins aux aînés.

 

Encore une fois, l’innovation est au cœur de cette vision.


Les soins et les milieux de vie pour les aînés seront de petites unités spécialisées dans lesquelles nous offrirons du soutien à des populations qui ne sont généralement pas admises en soins de longue durée en raison de la complexité de leurs besoins.
Imaginez que tout cela soit offert dans un espace doté de passerelles et de cafés qui baignent dans une lumière naturelle et bienfaisante. Une véritable communauté où les gens peuvent se promener en toute sécurité, accueillir leur famille, profiter de la compagnie de leurs animaux domestiques et avoir accès à une navette pour se déplacer partout en ville.


Avec votre soutien, nous pourrons concevoir un milieu de vie unique en son genre pour mieux répondre aux besoins des aînés à Ottawa.


Puis-je compter sur vous pour faire un don vital dès aujourd’hui afin d’aider toutes ces personnes qui viennent chercher des soins et services à Bruyère? Nous avons besoin du soutien de personnes comme vous pour imaginer et réinventer la façon dont les soins de santé sont dispensés à Ottawa et partout au pays.


Votre généreux don unique ou mensuel alimentera nos efforts visant à créer l’établissement de soins de l’avenir. Nous sommes déterminés à maintenir notre rôle de chef de file dans la recherche et l’enseignement, et dans la mise au point d’un modèle de services intégrés pour mieux répondre aux besoins d’une population vieillissante.


Sans votre soutien et votre générosité, nous ne serions tout simplement pas capables d’offrir aux patients l’expérience que nous voulons leur proposer. Vous nous donnez les moyens de faire avancer la recherche de pointe, de transmettre des connaissances essentielles et d’utiliser les technologies et les équipements les plus sophistiqués pour traiter les patients au quotidien.
Merci infiniment de nous aider à transformer des vies.

Veuillez recevoir mes sincères remerciements.

 

Photo de Président Guy Chartrand avec son signature
Guy Chartrand
Président-directeur général

 


P.S. Veuillez envisager de faire un don mensuel ou d’offrir votre soutien dès aujourd’hui afin que nous puissions continuer à travailler ensemble pour offrir les meilleurs soins possible aux gens de la région.

 

Pour savoir ce qui se passe à Bruyère, écoutez notre segment An Hour to Give avec l’animateur Sam Laprade.

 

 

Cliquez ici pour l’écouter.

 

*Veuillez noter que cet entrevue n’est disponible qu’en anglais