Æ

Fondation

Un message du président

Guy Chartrand

C’est un honneur pour moi de prendre contact avec vous pour la première fois en tant que nouveau président-directeur général de Bruyère. Six mois se sont écoulés depuis mon arrivée en poste et depuis ce temps, mes sentiments d’espoir et d’enthousiasme n’ont cessé de grandir à mesure que je saisis toujours un peu mieux la pleine portée de notre mission et de notre potentiel d’avenir. Il y a quelques semaines à peine, nous procédions à l’ouverture de notre Hôpital de jour gériatrique John-et-Jennifer-Ruddy, entièrement rénové et modernisé. L’objectif majeur de cette unité de soins est d’intervenir auprès des aînés qui ont été hospitalisés ou qui ont eu une blessure ou une maladie grave pour les aider à bouger davantage et à se déplacer afin qu’ils puissent continuer à vivre une vie autonome chez eux et ailleurs dans la collectivité.

Photo de groupe lors de l'ouverture officielle de l'Hôpital de jour John-et-Jennifer-RuddyPrenons le cas de personnes comme Mary, une dame de 88 ans qui a subi une fracture de la hanche en faisant une chute l’automne dernier. Comme vous pouvez l’imaginer, sa première pensée fut qu’elle ne pourrait plus retourner vivre chez elle. Il y a une semaine, elle ne pouvait toujours pas marcher, mais voilà qu’à la journée d’inauguration de notre nouvelle unité de soins, elle a fait quelques pas qui, à n’en pas douter, allaient la ramener à sa vie autonome chez elle.

En tant que donateur, votre vie a-t-elle été touchée d’une façon ou d’une autre par Bruyère? Votre famille compte-t-elle une Mary comme c’est le cas chez moi? Quelqu’un que vous aimez et qui est farouchement déterminé à vivre sa vie selon ses propres règles?

La mission de Bruyère est d’aider les aînés et les malades chroniques à vivre leur vie de la meilleure façon possible — vivre comme ils le souhaitent! Les hôpitaux sont là pour sauver des vies; nous sommes là pour vous rendre votre qualité de vie.

Il s’agit d’une mission qui suscite chez moi une grande humilité. J’ai passé toute ma carrière dans le domaine de la santé et j’ai été inspiré par l’engagement, l’innovation et la compassion dont je suis témoin chaque jour. Malgré cela, je sais qu’il y a beaucoup à faire pour améliorer l’expérience des patients.

Je dis souvent que les hôpitaux et autres services de santé font un excellent travail, mais que le système échoue souvent dans son objectif de transférer les patients d’un fournisseur de soins à un autre. C’est pourquoi je me concentre sur la création d’un système plutôt que de miser seulement sur le rôle que joue Bruyère. Je sais qu’en travaillant nous associant à d’autres hôpitaux nous pouvons améliorer l’expérience des patients et nous concentrer sur l’intégralité de la personne et sur son parcours dans tout le système de santé. Nous devons nous porter garants non seulement de ce que nous faisons à Bruyère, mais aussi de ce qui vous arrive avant d’arriver chez nous et après que vous nous aurez quittés.

Guy Chartrand avec trois employés de BruyèreVos dons généreux ont un pouvoir incroyable à chacune des étapes que nous entreprendrons pour créer le Bruyère de l’avenir. Nous sommes déterminés à conserver notre rôle de chef de file dans la recherche et l’enseignement et à mettre sur pied tous les programmes et les services nécessaires pour servir la population vieillissante.

Parallèlement, j’espère que vous prendrez le temps de venir visiter notre nouvel Hôpital de jour gériatrique John-et-Jennifer-Ruddy. Grâce au soutien de nos donateurs, nous avons pu transformer un endroit exigu et sombre de l’Hôpital Élisabeth-Bruyère pour en faire une aire lumineuse et spacieuse. Nous avons maintenant une salle d’exercices moderne munie d’équipements et de technologies ultramodernes. Il s’agit de nos premiers travaux majeurs de rénovation en plus ou moins dix ans et l’on peut dire que l’environnement incite désormais autant les équipes cliniques que les patients à travailler fort et à atteindre leurs objectifs.

Saviez-vous que le nombre d’aînés dans le monde a maintenant dépassé le nombre d’enfants de moins de cinq ans pour la première fois dans l’histoire? Au Canada, on estime que près d’une personne sur quatre sera âgée de 65 ou plus d’ici 2031. C’est un changement stupéfiant des données démographiques de notre population. Les centres de soins comme Bruyère sont plus que jamais en demande!

Aujourd’hui, nous reconnaissons que les aînés de notre région veulent rester en santé et en sécurité dans leur propre domicile. C’est pourquoi nous voulons donner à nos patients les soins, les connaissances et la confiance nécessaires pour qu’ils puissent vivre de façon autonome le plus longtemps possible.

La mission de Bruyère a toujours été de veiller aux soins de la personne dans son intégralité : corps, âme et esprit. Nous continuerons de nous inspirer des bonnes œuvres de notre fondatrice, la mère Élisabeth Bruyère, qui, avec ses compagnes, servait avec affection tous ceux qui frappaient à leur porte. Tous étaient traités avec dignité, respect et compassion — une tradition qui est désormais chaque jour la nôtre.

J’endosse cette tradition comme une belle leçon d’humilité et d’inspiration pour l’avenir de Bruyère. La façon la plus simple d’illustrer le rôle que nous jouons est de penser à un pont qui nous ramène à la maison. Nous voulons nous assurer que le parcours de nos patients se fasse en douceur et que leur rétablissement soit plus rapide en les sachant entourés de leur famille et de nos équipes soignantes bienveillantes.

Avec votre aide, nous pourrons axer nos efforts de cette année sur trois grands domaines : la santé du cerveau, les soins aux aînés et aux malades chroniques et la réadaptation. L’axe central autour duquel pivotent ces trois grands domaines est la recherche de renommée mondiale menée à notre Institut de recherche Bruyère.

Avec le vieillissement de la population, le nombre de Canadiennes et de Canadiens atteints de démence devrait doubler au cours des vingt prochaines années. Le Programme de la mémoire Bruyère deviendra plus vital que jamais. Avec vos dons, nous mettons sur pied un centre pour la santé du cerveau afin de faire toujours davantage de découvertes scientifiques cruciales. Ensemble, nous ralentirons la progression de cette terrible maladie.

Si l’on tient compte du nombre de personnes dans la région qui subissent des AVC et qui vivent avec de multiples problèmes de santé chroniques, il est évident que les services de réadaptation sont de plus en plus sollicités, et c’est justement le travail que fait Bruyère. Votre soutien nous permet d’acheter de l’équipement, de poursuivre des recherches et de développer des partenariats communautaires plus solides pour répondre aux besoins complexes des personnes qui doivent suivre un programme de réadaptation.

Votre investissement nous permet d’utiliser de nouvelles technologies et de moderniser nos installations pour créer le Bruyère de l’avenir : un centre de soins de santé ultramoderne muni autant que possible d’outils et d’équipements de pointe dont nos équipes de spécialistes pourront se servir pour fournir des soins de la meilleure qualité qui soit.

En y réfléchissant bien, les soins de qualité se donnent par des gens, pour des gens. Et je crois que nous avons la chance d’avoir les meilleures personnes ici, à Bruyère, pour faire avancer les choses.

Dans un autre ordre d’idée, pour l’année qui vient, nous aurons le privilège d’accueillir à Bruyère des centaines d’étudiantes et d’étudiants du Collège Algonquin, de l’Université d’Ottawa, de l’Université Carleton et d’autres établissements d’enseignement. Bruyère est un acteur clé dans l’enseignement, la formation et le mentorat pour la prochaine génération de fournisseurs de soins de santé.

À cet effet, j’ai assisté, la semaine dernière, à la séance d’orientation de nos nouveaux stagiaires et employés. J’aurais aimé que vous soyez là pour les voir, enthousiastes et impatients de commencer à servir nos patients.

Nous tous, à Bruyère, sommes profondément engagés envers nos patients, leurs proches et envers vous, nos donateurs. Nous avons à cœur de vous fournir les meilleurs soins possibles dans un esprit de dignité et de compassion.

Votre formidable soutien nous aide à donner les soins de qualité à toutes les personnes qui franchiront nos portes. Sans votre générosité de tous les instants, nous ne serions tout simplement pas capables d’offrir l’expérience patient que nous offrons présentement. Grâce à vos dons, nous avons les moyens de mener des recherches de pointe, de développer des connaissances fondamentales, de nous procurer les technologies les plus avancées et de redonner un coup d’éclat à nos établissements qui prennent de l’âge.

Merci du fond du cœur pour votre générosité et votre soutien continus.

Sincèrement,

Guy Chartrand
Président-directeur général

P.-S. – Vous êtes un précieux membre de la famille Bruyère. Continuons de travailler ensemble en vue d’offrir les meilleurs soins possible aux gens de notre région.