Æ

Institut de recherche Bruyère

Santé Mondiale à Bruyère

Le Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la Santé le transfert de connaissances et l’évaluation des technologies de la santé dans le domaine de l’équité en matière de santé

Directeurs : Peter Tugwell, M.D., FRCPC, et Janet Hatcher Roberts, M. Sc.

 

Le Centre collaborateur de l’OMS pour le transfert de connaissances et l’évaluation des technologies de la santé dans le domaine de l’équité en matière de santé changera de désignation pour s’affilier officiellement à l’Institut de recherche Bruyère. Le Centre collaborateur était auparavant affilié à l’Institut de recherche sur la santé des populations de l’Université d’Ottawa, mais ce dernier a fermé ses portes. Certains des travaux qui ont été effectués dans le passé sont résumés ci-dessous. Toute question concernant le Centre collaborateur de l’OMS, ses travaux ou son changement de désignation peut être adressée à Jennifer Petkovic (jpetkovic@bruyere.org) ou à Janet Hatcher Roberts (jhatcherroberts@gmail.com).

 

Voici un aperçu de quelques travaux réalisés par nos chercheurs, dans le cadre d’une collaboration avec le Centre au cours des cinq dernières années.

 

Alison Krentel, Ph. D., travaille avec des partenaires étrangers, notamment l’Organisation panaméricaine de la santé, afin d’enrayer la propagation de la filariose lymphatique, une maladie tropicale négligée et invalidante. Son équipe collabore avec des partenaires en Guyane afin de comprendre à quel point les gens des communautés accepteraient de suivre un traitement de masse combinant trois médicaments.

Gail Webber, M. D., a récemment terminé un projet visant à diminuer les dangers liés à la grossesse et à l’accouchement des femmes en Tanzanie rurale. Elle s’est associée à des travailleurs en santé communautaire qui ont participé à l’éducation des femmes et qui ont distribué des trousses de planification familiale. Ce projet a pris fin en février 2019.

Kevin Pottie, M.D., et son équipe élaborent des projets de recherche pertinents pour les politiques de santé mentale mondiale concernant les réfugiés et autres migrants. À titre d’exemple, l’équipe examine les facteurs de réinstallation qui contribuent au sans-abrisme chez les réfugiés. Ils peuvent ainsi évaluer l’incidence de ces facteurs sur l’accès des réfugiés aux programmes de soutien canadiens.

 

Pour en savoir davantage sur les travaux du Centre collaborateur de l’OMS pour le transfert de connaissances et l’évaluation des technologies de la santé dans le domaine de l’équité en santé, consultez son ancien site Web.