Æ

Nous sommes Bruyère

Actualités et histoires

Recherches, Actualité


Nouveaux investissements pour l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement

05/03/2021

Le gouvernement du Canada investira 9,6 millions de dollars pour renouveler l’infrastructure de la plateforme de recherche de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV). Cet engagement permettra de garantir l’acquisition de connaissances essentielles pour favoriser la santé et le bien-être des aînés et éclairer l’élaboration de programmes et de politiques spécifiques à la population vieillissante du Canada.

 
« Nous sommes heureux de voir notre site de collecte de données recevoir ce financement. Un investissement comme celui-ci représente un monde de possibilités pour l’Institut de recherche Bruyère et pour les sites de collecte de données de l’ÉLCV, car ils pourront poursuivre leurs importants travaux de développement d’une plateforme de données par laquelle la recherche pourra améliorer la santé de toute la population canadienne », a déclaré Vanessa Taler, Ph. D., chercheuse principale du site de collecte de l’Institut de recherche Bruyère.

 
Lancée en 2010, l’ÉLCV est la plus vaste étude sur le vieillissement au Canada. Elle effectue des suivis sur plus de 20 ans auprès de 50 000 personnes âgées de 45 à 85 ans au moment de leur recrutement. Effectué par l’entremise de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), cet investissement permettra à l’ÉLCV de créer des outils essentiels pour aider à cibler les causes précoces des problèmes de santé chroniques tels que le handicap moteur, les incapacités et le déclin cognitif.

 
Le vieillissement et les personnes âgées sont au cœur des activités de Bruyère, ce qui rend sa participation à l’ÉLCV essentielle dans la poursuite de ses travaux de recherche et de prestation de soins. Pour améliorer les résultats dans ces domaines, il sera primordial de bien comprendre les déterminants de la qualité de vie, du fonctionnement, de l’indépendance et de l’autonomie des patients mesurés dans un vaste échantillon de la population.

 
Les chercheurs de l’Institut de recherche Bruyère utilisent les données de l’ÉLCV de façon spécifique en conjonction avec d’autres projets de recherche afin d’examiner les résultats de l’entraînement cognitif chez les personnes atteintes de troubles cognitifs légers, d’identifier les marqueurs de troubles cognitifs légers, de développer des outils d’évaluation de la fonction neuropsychologique chez les locuteurs de diverses langues, et d’examiner l’effet du déclin cognitif subjectif sur les performances cognitives chez les personnes âgées en bonne santé sur le plan cognitif, et d’étudier les liens entre le déclin cognitif subjectif et les performances cognitives.