Æ

Fondation

Chaque jour est un don

Votre dernier don à Bruyère a contribué à me redonner ma vie. Merci! Votre prochain don éclairera la voie pour quelqu’un d’autre.


Par cette lettre, je vous encourage à renouveler votre soutien envers Bruyère. Par la même occasion, veuillez signer et retourner la carte des fêtes ci-jointe afin d’illuminer les corridors pendant la saison des fêtes. C’était une sombre nuit de juin. Le NCSM Algonquin, un destroyer de la Marine royale canadienne, était à 150 miles des côtes de la Californie. J’étais le commandant, et je me préparais pour un déploiement de deux mois. Je l’ignorais, mais ma vie était sur le point de changer... pour toujours.

 


 Je courais sur un tapis roulant dans le gymnase du navire. Tout ce dont je me souviens ensuite, c’est de mon réveil dans un hôpital de la US Navy à San Diego. J’avais eu une hémorragie cérébrale et un grave accident vasculaire cérébral (AVC), et je ne pouvais plus bouger ma jambe et mon bras gauches, ni même m’asseoir droit! J’avais 43 ans. Mon équipage a pris des décisions qui m’ont sauvé la vie, mais un très long processus de récupération m’attendait. J’ai commencé mon combat pour
retrouver ma vie d’autrefois.

Mon périple m’a conduit à l’Hôpital Élisabeth-Bruyère, un établissement de classe mondiale où des employés extraordinaires s’efforcent d’aider les patients à reprendre une vie normale. Renouvelez votre appui en faisant un don spécial de fin d’année pour que Bruyère demeure prêt à s’occuper d’autres patients comme moi. J’ai passé un an à Bruyère, d’abord à titre de patient de l’unité de réadaptation pour victimes
d’AVC, puis de patient en clinique externe recevant des services continus de réadaptation. Ce fut une année très difficile, remplie de revers, de larmes et de travail acharné qui, enfin, s’est terminée par une victoire grâce à vous et à les professionnels de Bruyère.

Pour appuyer les soins aux patients et la recherché Je dois tellement à Bruyère – aux infirmières, aux médecins, aux physiothérapeutes, aux ergothérapeutes, aux bénévoles et bien plus encore. Ils ont tous travaillé avec moi et pour moi afin de me permettre de marcher et de reprendre ma vie normale. Ma famille et moi ne pourrons jamais les ou vous remercier assez. Bruyère est une équipe. Vous et chaque donateur en faites partie. Vous changez des vies!

Les gens disent que j’ai de la chance d’avoir survécu et d’avoir si bien récupéré. Si vous me voyiez aujourd’hui, vous ne vous douteriez pas que j’ai été victime d’un AVC grave. Je peux vous assurer cependant que la chance n’a rien à voir avec mon rétablissement. Ce n’est pas la chance qui m’a permis de survivre à un AVC si loin des côtes et d’une unité de soins critiques. C’est la compétence et la formation de mon équipage.

Ce n’est pas la chance qui m’a permis de me rétablir et de retrouver ma famille et ma vie, mais plutôt le talent et la motivation des professionnels de Bruyère. C’est grâce à l’existence de Bruyère en tant qu’établissement et collectivité.Bruyère est prêt.

Le personnel est prêt à s’occuper de ceux qui ont besoin des meilleurs soins palliatifs; du jeune de 18 ans ayant de multiples fractures à la suite d’un accident de la route; du mari qui présente des signes précoces de démence; et de la grand-mère qui est impatiente de rentrer à la maison après sa chirurgie à la hanche. Voilà la vocation de Bruyère : ramener les gens chez eux. Veuillez prendre un moment, lorsque vous vous préparerez pour les fêtes, pour songer à Bruyère et à tous ceux que vous pouvez aider.

Des personnes sont séparées de leurs proches dans tous les établissements de Bruyère, y compris l’Hôpital Saint-Vincent, l’Hôpital Élisabeth Bruyère, le Village Bruyère et la Résidence Saint-Louis. Bruyère fait de son mieux pour qu’elles se sentent chez elles.À l’Hôpital Saint-Vincent, les patients recevant la ventilation assistée au cinquième étage reçoivent chaque jour la visite de bénévoles et de membres de leur famille, ce qui leur procure ce lien essentiel avec l’extérieur.

À Orléans, à la Résidence Saint-Louis, les aînés vivent dans un milieu chaleureux, dans ladignité et le respect. C’est particulièrement important durant les fêtes. L’Hôpital Élisabeth-Bruyère, où j’ai vécu pendant trois mois, est cher à mon coeur.

Les victimes d’AVC, comme moi, y reçoivent les soins et les services de réadaptation dont ils ont besoin. À l’étage, des familles entières passent du temps de qualité avec leurs proches dans la meilleure unité de soins palliatifs de la région. Au bout du couloir, des personnes de tout âge sont traitées par une solide équipe de médecins, d’infirmières et de chercheurs du Programme de la mémoire Bruyère. Cela se poursuit jour après jour. C’est pourquoi votre soutien est si important.

Vous ne pourrez peut-être pas aider tout le monde, mais ensemble, nous aidons chaque jour quelqu’un. C’est ici que votre don entre en jeu. Votre don est réel. La personne que vous aidez est réelle. Les résultats sont réels. J’en suis la preuve vivante.

Un pas à la fois, je suis passé de victime d’AVC à patient, puis redevenu mari, père et fils, et finalement devenu bénévole à Bruyère. J’espère que vous ferez le pas et enverrez un don aujourd’hui.En tant que donatrice à Bruyère, vous faites partie d’un nombre croissant de personnes qui reconnaissent l’importance d’avoir cet hôpital dans notre région.

Je vous invite à renouveler votre appui avant la saison des fêtes; n’oubliez alors pas d’envoyer également la carte des fêtes ci-jointe. Nous l’afficherons à Bruyère, là où tout le monde pourra la voir.Merci d’avoir lu mon histoire et d’avoir changé ma vie.

Meilleures salutations,

Tim Kerr

P. S. Un instant peut faire basculer une vie. Plus je vieillis et plus je m’en rends compte. N’attendez pas pour offrir votre soutien à Bruyère. L’Hôpital a besoin de vous maintenant, et sera là lorsque nous aurons besoin de lui. Merci.