Æ

Fondation

Inscrivez-vous maintenant et courez pour CHANGER DES VIES!

Défi caritatif Banque Scotia de la Fin de semaine des courses Tamarack d'Ottawa

 

Joignez-vous à la Fondation Bruyère pour le défi caritatif Banque Scotia lors de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa les 25 et 26 mai. Tous les fonds amassé par nos participants iront directement envers les soins aux patients et la recherche à Bruyère.

Courez pour appuyer Bruyère en vous inscrivant à une course de 2, de 5 ou de 10 km, au ½ marathon ou au marathon les 25 et 26 mai 2018. En vous inscrivant à votre course, assurez-vous d’indiquer que vous souhaitez donner ou amasser des fonds pour la Fondation Bruyère dans la section Défi caritatif Banque Scotia du formulaire d’inscription.

 

 



Directives pour s’inscrire à la Fin de semaine des courses :


  • Inscrivez-vous à l’une des courses.
  • Choisissez la course à laquelle vous désires participer.
  • Remplissez la fiche du participant
  • Sous le titre Programme caritatif de la Banque Scotia, cochez la case « Créer une page Web personnalisée pour la collecte de fonds. »
  • Dans le menu déroulant, sélectionnez la Fondation Bruyère.
  • Remplissez le formulaire de paiement
  • Vous recevrez un courriel de confirmation de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa.
  • Créez votre page personnalisée de collecte de fonds pour la collecte de fonds ou communiquez avec Brittney pour démarrer le tout. Assurez-vous que vous êtes inscrit en tant qu’individu et non comme membre d’une équipe.
  • Faites circuler le lien de votre page dans vos réseaux sociaux.
  • Marchez ou courez les 25 et 26 mai en sachant que vous faites bouger les choses dans votre milieu de vie.

Questions? Communiquez avec Brittney au 613-562-6319.

 

Notre capitaine, Tim Kerr

Les 25 et 26 mai, je participerai au Défi du bûcheron (2 km, 5 km, 10 km et marathon pour un total de 59,2 km) afin de soutenir la Fondation Bruyère lors de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa. J’en suis à ma troisième année de participation à ce grand événement et je suis heureux d’être le capitaine de l’équipe Changer des vies de Bruyère. J’espère que vous envisagerez de vous joindre à nous pour soutenir les soins des patients et la recherche, ici même, à Ottawa.
Le 21 juin 2012, j’étais commandant d’un contre-torpilleur de la Marine royale canadienne, le HMCS Algonquin. Nous étions environ à 240 km au large de la côte californienne, nous préparant à participer à un déploiement de deux mois. Après une longue journée d’entraînement, je me suis rendu au gymnase du navire pour ma séance régulière sur tapis roulant. Je me souviens d’avoir mis mes écouteurs et d’avoir allumé mon iPod. Ensuite, la seule chose dont je me souviens, c’est de m’être réveillé dans un hôpital des Forces navales des États-Unis situé à San Diego, après avoir subi une hémorragie cérébrale et un grave accident vasculaire cérébral (AVC). J’avais 43 ans.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas mon histoire, laissez-moi vous expliquer pourquoi Bruyère est si important pour moi.

 

On m’a retrouvé gisant près du tapis roulant, on a donné l’alerte, mon équipage m’a prodigué les premiers soins d’urgence et pris les décisions et les mesures qui allaient me sauver la vie en m’amenant le plus rapidement possible à l’hôpital le plus proche, à San Diego. Après ma stabilisation qui a commencé à San Diego et s’est poursuivie à l’Hôpital Civic d’Ottawa, j’étais prêt à commencer ma réadaptation. J’ai eu la chance d’être admis au centre de réadaptation pour personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral de l’Hôpital Élisabeth-Bruyère, à Ottawa.

 

À cause de l’AVC, j’avais perdu l’usage de mon côté gauche et le sens de l’équilibre. Je n’arrivais même pas à m’asseoir bien droit. Mon rétablissement a été long et très difficile et j’ai vécu des périodes où mon moral était à zéro, mais je n’étais pas seul. J’avais le soutien de beaucoup de gens : ma famille, mes amis et l’équipe de Bruyère. Tous me poussaient et me motivaient en me rappelant combien il était important que je me rétablisse.

 

Je dois beaucoup au personnel infirmier, aux médecins, aux physiothérapeutes et aux ergonomes de Bruyère qui ont travaillé avec moi et pour moi afin que je puisse me rendre là où j’en suis aujourd’hui, qui m’ont rendu ma vie et l’on changé pour le mieux.

Appuyer Bruyère, c’est faire en sorte que le soutien que j’ai reçu sera encore là quand l’un de nous, nos enfants et les générations à venir en auront besoin. J’espère que vous vous joindrez à moi dans la course ou que vous ferez un don pour appuyer notre équipe Changer des vies à l’occasion de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa de cette année.

 

 

Tim Kerr

Capitaine de l’équipe Changer des vies de Bruyère