Æ

Fondation

« Vous avez eu un AVC. »

Mon expérience avec Bruyère.


La température chute et les arbres ont perdu leurs feuilles. Comme moi, j’imagine que vous commencez à penser au temps des Fêtes. Vous avez peut-être commencé à dresser votre liste de cadeaux, tout en planifiant un grand repas avec votre famille et vos amis. Cette année, je suis infiniment reconnaissante d’avoir la chance de continuer à célébrer les fêtes avec ma famille et mes amis.

Caroline utilise une marchette lors de son séjour à Bruyère« Vous avez eu un AVC. » Le 13 mars 2017, c’était la dernière chose que j’imaginais entendre. Après tout, j’étais en santé, j’avais un mode de vie actif… et je n’avais que 26 ans.

Je m’étais réveillée ce jour-là en sentant que quelque chose n’allait pas. J’étais un peu étourdie, et mon côté gauche ne collaborait pas tout à fait. Je suis restée étendue un peu avant de me rendre au parc-o-bus, comme d’habitude, afin d’y laisser ma voiture et de prendre l’autobus pour aller au travail. Lorsque j’y repense, je ne sais pas comment j’y suis parvenue; alors que je me dirigeais vers l’arrêt d’autobus, un homme dans un camion de la Ville d’Ottawa m’a arrêtée : « Avez-vous besoin d’aide? » m’a-t-il demandé.

Je pouvais à peine marcher et mon corps penchait vers la gauche. Machinalement, j’ai répondu « Non, ça va ». Mais ça n’allait pas. Quelque chose n’allait pas du tout. J’ai téléphoné à mon copain (qui est maintenant mon mari), Brendan, et je lui ai demandé de venir me chercher. Je savais que je ne pourrais pas conduire jusqu’à la maison. Il a sauté dans sa voiture pour me rejoindre. Entre-temps, l’aimable inconnu qui s’était rendu compte que j’avais besoin d’aide avait composé le 911. Heureusement!

Les policiers qui ont répondu à l’appel sont arrivés juste avant Brendan. Étant donné que j’avais pris rendez-vous avec mon médecin de famille l’après-midi même, je leur ai dit que j’attendrais de le voir. Cependant, l’agent m’a fortement recommandé de me faire examiner par les ambulanciers. Heureusement, encore une fois!

Les ambulanciers m’ont immédiatement transportée à l’hôpital, et les événements se sont précipités par la suite. Après deux tomodensitogrammes, ainsi que deux IRM, j’ai entendu ces paroles fatidiques : « Vous avez eu un AVC. »  C’était la dernière chose à laquelle je m’attendais, et j’étais complètement bouleversée. Brendan, à mes côtés, me tenait la main, et nous avons commencé à assimiler la nouvelle ensemble. Brendan s’est montré calme et rassurant. Il m’a servi de béquille au moment où j’en avais le plus besoin. 

Les sept autres jours que j’ai passés à l’hôpital sont un peu flous, mais j’avais Brendan et des membres de ma famille à mes côtés. J’ai bénéficié d’un appui extraordinaire, à l’hôpital comme à la maison. Mon sentiment de bouleversement s’est bientôt transformé en détermination. La détermination à me rétablir. Il était temps d’entamer le processus de réadaptation, et c’est là que le travail difficile a réellement commencé.

C’est alors que Bruyère entre dans mon histoire.

En franchissant les portes de Bruyère, je me suis immédiatement sentie à l’aise. Tous les membres du personnel étaient chaleureux et accueillants, et tous étaient résolus à m’aider à me remettre sur pied, littéralement. Je savais déjà que Bruyère était le meilleur endroit de la région où je pouvais me retrouver. C’est là que travaillent les experts dont j’avais besoin pour me rétablir. Cependant, je ne m’attendais pas à ce que l’interaction avec les membres du personnel soit si extraordinaire. Ils se soucient véritablement de leurs patients, et lorsque l’on est en train de se rétablir d’un traumatisme tel qu’un accident vasculaire cérébral (AVC), il est extrêmement précieux de pouvoir compter sur le soutien de telles personnes tout au long de son processus de réadaptation.

J’étais sans aucun doute entre les meilleures mains possible. Je suis allée à Bruyère deux fois par semaine. Nous avons commencé par la physiothérapie. Je voyais double et je ne pouvais pas marcher. Il fallait donc commencer par la base. Les thérapeutes étaient patients et ils ont pris le temps de m’aider à franchir l’étape suivante, soit l’ajout de l’ergothérapie à mon traitement. Le processus s’est poursuivi avec patience, rigueur, et des progrès tout au long du parcours. 

Je suis heureuse de vous annoncer que je suis maintenant de retour au travail et que j’ai retrouvé presque toute ma santé. Je me fatigue un peu plus facilement qu’avant, mais c’est la seule séquelle importante de mon AVC. C’est incroyable, n’est-ce pas? Je vois maintenant la vie sous un autre jour!

Caroline et son mari Brendan le jour de leur mariage aux chutes NiagaraJ’ai constaté à quel point l’amour était important, et Brendan et moi avons donc décidé de nous marier immédiatement. Pourquoi attendre? On ne sait jamais de quoi le lendemain sera fait, et la vie est courte.
 
En racontant mon histoire, j’espère aider les gens à comprendre quels sont les symptômes d’un AVC et à y prêter attention. De plus, j’espère sincèrement faire savoir à quel point nous sommes chanceux d’avoir Bruyère dans notre collectivité. Mon expérience à Bruyère a été extraordinaire, mais cela est attribuable en grande partie à des gens comme vous.

Les donateurs ont permis de réaliser tellement de choses! J’ai eu accès aux plus récentes technologies en matière de réadaptation après un AVC. De la thérapie en réalité virtuelle aux jeux vidéo qui aident à améliorer les fonctions cérébrales, j’ai eu recours à plusieurs outils mis à ma disposition grâce à votre générosité.

J’espère que, comme moi, vous soutiendrez cet établissement de calibre mondial que nous avons la chance d’avoir ici même.

Avec reconnaissance,

Caroline McGregor
Survivante d’un AVC

P.S. Je ne considère plus ma bonne santé comme acquise. Tout peut changer sans avertissement. Je suis infiniment reconnaissante à l’égard de Bruyère pour mon rétablissement efficace et rapide, et envers vous pour le rôle que vous y avez joué. Merci d’envisager de faire un don afin de permettre à Bruyère de nous accompagner, ainsi que nos proches et notre collectivité, pour les générations à venir.

Joyeuses fêtes!